ile de paques Ahu tahai Île de Pâques Coucher Soleil Rapanui

Accueil >Le volcan Rano Kau

Le volcan Rano Kau

Rano Kau est le plus grand volcan de l’Ile de Pâques, né il y a 2,5 millions d’années. Il est le deuxième volcan à avoir surgi et ainsi créé une nouvelle superficie pour l’Ile de Pâques. Il mesure 1,5 kilomètre de large pour 200 mètres de profondeur. Au bord du cratère, on peut admirer le beau spectacle du lac qui s’est formé au fond, recouvert de totora, une plante qui s’apparente aux roseaux. Cette plante flotte mais constitue une base solide sur laquelle on peut d’ailleurs marcher et ainsi traverser le volcan. 
Lorsqu'on arrive en haut du volcan, on peut observer une brèche plutôt imposante sur la façade côté océan. En effet, elle est rongée depuis des millions d’années par les courants, les vagues, l’érosion.  

 

Le village d'Orongo

C'est sûrement le site le plus fascinant de l’Ile de Pâques. À l’extrémité de la falaise, se tient un village avec des maisons en pierres sèches. Celles-ci ont été rénovées en 1974. On peut donc observer aujourd'hui comment le village a été construit et ce à quoi il ressemblait. Cependant, la décoration extérieure des maisons est aujourd’hui inexistante. Auparavant, les parois des maisons étaient peintes et sculptées de pétroglyphes et ornées de différents objets sacrés. De plus, ces maisons ont été pillées de leurs objets durant les différentes expéditions européennes.
Ce village est étroitement lié au culte de l’homme-oiseau. Il s’est largement développé entre le XVIIe et le XIXe siècle quand les missionnaires interdirent ces pratiques, en 1866.

Comment est né ce rite ? Des oiseaux migrateurs, la sterne notamment, partaient et revenaient sur l’île à des moments précis. De plus, l’îlot Motu Nui est orienté vers le sud. Et les oiseaux partaient en cette direction mais revenaient toujours. Les Rapa Nui se sont donc doutés à ce moment-là qu’il pouvait y avoir des terres un peu plus lointaines que la leur. Aussi, ce départ et ce retour d’oiseaux signifiaient quelque chose d’ésotérique, de fantastique pour eux, ce qui a éveillé leur curiosité. C’est ainsi qu’ils ont commencé à aller voir ce qui se passait sur cet îlot et ont vu les nids où pondaient ces oiseaux, d’où l’intérêt pour les Rapa Nui d’aller chercher le premier œuf de l’année de la sterne.

C’est à partir de ce moment qu’est née la compétition de l’homme-oiseau, appelée Tangata Manu.

En quoi consistait la compétition ? Chaque chef de chaque tribu sur l’île devait nommer un Hopu, un homme plutôt malin, sportif, avec une envie de gagner pour ainsi assurer le succès de son clan sur l’île. Chaque Hopu choisissait son chemin pour parvenir jusqu’à Motu Nui. Il y avait 3 chemins possibles pour descendre la falaise et arriver jusqu’à la mer. Puis ensuite, direction l’îlot Motu Nui à la nage, environ 1,5 kilomètre. Arrivés sur l’îlot, ils devaient être en mesure de grimper une falaise de 300 mètres. Une fois parvenus au sommet, ils cherchaient l’œuf de la sterne, le premier œuf de l’année : un réel symbole. Cela pouvait durer des jours, des semaines sans qu'ils ne trouvent rien. Les Hopu devaient donc se nourrir comme ils pouvaient avec ce qu’ils trouvaient. Le premier qui trouvait l’œuf criait son nom et le nom de sa tribu du haut de la falaise afin de faire parvenir le message jusqu’au village d’Orongo.

Pas très loin du site d’Orongo et peu après l’aéroport, vous aurez le loisir de visiter une grotte, Ana Kai Tongata. Cette cavité abrite des vestiges de fresques rupestres. Il y aurait eu aussi des cérémonies cannibales ici-même.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici