ile de paques Ahu tahai Île de Pâques Coucher Soleil Rapanui

Accueil >La carrière des Moaï

La carrière des Moaï sur les pentes du volcan Rano Raraku

Le site de Rano Raraku est un site exceptionnel. Ce volcan a servi de carrière pour la construction de 95 % des Moaï de l’île. Il abritait un excellent matériau pour leur élaboration. En effet, la pierre de ce volcan est poreuse et donc facilement taillable. La roche est faite de tuf et de cendres compressées. Le fait que la roche soit facilement taillable signifie également qu’elle est fragile. De nombreux Moaï ont été brisés lors de leur dernière découpe dans la carrière. Selon le chercheur Thor Heyerdhal, deux équipes de sculpteurs, en se relayant, mettaient entre 12 et 15 mois pour réaliser un Moaï haut de 4 mètres.   


Pourquoi tant de statues parsemées sur les pentes du volcan ?

L’hypothèse la plus plausible reste celle d’un renversement du pouvoir royal des Miru, dont le culte tournait autour des Moaï. Mais on parle aussi de gros bouleversements climatiques : tsunamis, sécheresse… qui auraient conduit les Rapa Nui à abandonner ces statues. Diverses théories existent, sans qu’aucune n’ait encore été confirmées.

On assiste donc une fois de plus à un spectacle en plein air, observant ces nombreux Moaï dont seul le haut du corps reste visible. Ces Moaï semi-enterrés n’ont pas été posés ici tels quels. Des recherches archéologiques ont été menées, et on découvre quelques photos montrant les Moaï déterrés. À l’origine, ils n’étaient donc pas à moitié sous terre. La nature au cours des siècles a gagné du terrain, submergeant et enveloppant peu à peu les Moaï. La partie visible du Moaï ne constitue que la moitié de celui-ci par moment ! Le volcan est effectivement parsemé de tous ces Moaï qui n’ont jamais rejoint leur ahu.

En continuant le sentier, on aperçoit le plus grand Moaï de l’île : il atteint presque les 22 mètres de long et avoisine les 180 tonnes. Il est encore incrusté dans la pierre. Des chercheurs estiment que le colosse n’aurait jamais pu être transporté. Un peu plus loin gisent trois Moaï eux aussi encore incrustés dans la roche. On y découvre le travail de sculptage de ces gigantesques statues.

Sur la face droite du volcan, on observe un Moaï plutôt particulier : il est à genoux, on voit ses plantes des pieds. Son nom est Tukuturi. C'est le seul et unique Moaï agenouillé de l’île. On dit qu’il est celui qui protège, prend soin et surveille les sculpteurs de la carrière Rano Raraku. Pour la petite histoire, les habitants de l’île étaient dans cette position, agenouillés, lorsqu’ils se réunissaient pour prendre des décisions, à l’époque.

Ce site est magique à visiter dans l’après-midi lorsque le soleil passe par dessus le volcan. La lumière y est superbe. À vos appareils photos !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici