ile de paques Ahu tahai Île de Pâques Coucher Soleil Rapanui

Accueil >Découverte de l'Ile de Pâques

Découverte de l'Ile de Pâques

L’Ile de Pâques a été découverte dans un premier temps en 1687 par le flibustier Edward Davis. Mais à peine arrivé, il délaissa l’île en raison de son caractère « non attrayant ». C’est pourquoi on évoque la date de 1722 pour la véritable découverte de l’île par le navigateur hollandais Jakob Roggeveen. En mer depuis un long moment, celui-ci commençait à manquer de vivres et aperçut cette île au loin. Il y jeta l’ancre, certain de n’avoir jamais croisé cette île auparavant. Il y arriva le jour de Pâques, d’où son appellation « île de Pâques ». Malgré des visites dans d’autres îles, c’était pour lui la première fois qu’il voyait quelque chose de si particulier. Il y repéra ces statues géantes dressées sur leurs plates-formes, ce qui piqua d’autant plus sa curiosité.
 
Plus tard, d’autres navigateurs se rendront sur l’Ile de Pâques, notamment le vice-roi du Pérou, en 1770, qui rebaptisera l’île et l'appellera  "île San Carlos". Quatre ans plus tard, c’est au tour de James Cook d’y poser les pieds. Il y fait une première exploration et écrit un récit intéressant sur la société pascuane de l’époque. Il précise d’ailleurs dans ses récits que de très nombreux Moaï sont renversés. James Cook et son équipe ne resteront sur l’île que trois jours. Ne pouvant ravitailler les bateaux, ils reprendront leur navigation.

En 1786, débarque le navigateur français La Pérouse avec ses bateaux La Boussole et l’Astrolabe, envoyé par Louis XVI pour finaliser les découvertes de James Cook. Le contact entre les navigateurs et les insulaires est tout à fait pacifique. Ils explorent l’île et y étudient la végétation, tout en effectuant des relevés sur les colosses historiques. Ils offrent des vivres aux Rapanuis, ainsi que des graines - choux, carottes, coton, maïs, betteraves et citrons - et des animaux d’élevage tels que chèvres, cochons et brebis.
 
Au XIXe siècle, les autres expéditions sur l’île ont été bien moins amicales. Pillage et  esclavage étaient les maîtres mots. La population de l’île est décimée dans les années 1865. De plusieurs milliers d’habitants, seulement quelques centaines subsistent. Le frère Eugène Casimir Eyraud arrive et évangélise les survivants. Cela constitue une aide morale importante pour les Pascuans, mais de ce fait les dernières traditions pascuanes disparaissent.
 
Après moult appartenances, l’île est sous la coupe du Chili
 
C’est en 1888 que le Chili s’empare de l’île de Pâques, grâce à Don Policarpo Toro. Cependant, l’état chilien néglige l’île, la misère y persiste. La conquête de l’île de Pâques apparaît comme n'ayant qu'un seul objectif, militaire, pour assurer le contrôle du territoire à 90 %.
 
Ce n’est que dans les années 1960 que le régime se libéralise. Les Pascuans obtiennent le droit de vote en 1966 ainsi que leurs papiers d’identité et la nationalité chilienne. L’électricité, l’eau courante et l’école sont maintenant disponibles pour tous.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici