ile de paques Ahu tahai Île de Pâques Coucher Soleil Rapanui

Accueil >Un travail titanesque

Un travail titanesque

La fabrication et l’érection d’un Moaï demandaient énormément de travail aussi bien en termes de temps qu’en termes de moyens humains.

On estime grosso modo qu'il fallait une année de travail rien que pour le tailler. À cela, il faut ajouter des mois entiers de transport pour l’emmener jusqu’à son Ahu de destination. Rappelons-nous que la notion du temps n’était pas la même à cette époque, encore moins sur une petite île comme l’Ile de Pâques…

Au fur et à mesure des siècles, les Moaï étaient construits de plus en plus grands. Le style et la taille de chacun ont effectivement évolué avec le temps. Le plus petit Moaï érigé mesure 1,13 mètre, le plus grand et dressé sur son Ahu fait 9,80 mètres de haut pour 74 tonnes, avec un Pukao d’environ 2 mètres. Le plus imposant de tous est sans aucun doute celui de la carrière Rano Raraku mesurant près de 22 mètres pour 180 tonnes, mais il n'a pas été détaché de la roche.

La hauteur idéale d’un Moaï était de 9 mètres environ, ce qui les rendait très difficile à déplacer. Les Rapa Nui auraient donc tenté de réaliser des Moaï de 7 mètres avec un Pukao de 2 mètres. Belle alternative !

Les Moaï étaient donc tous de tailles différentes mais leur aspect restait relativement similaire. Seulement quelques détails les différenciaient. Les oreilles étaient plus ou moins longues, percées ou non, certains arboraient des tatouages dans le cou ou sur l'omoplate. Ces détails sont visibles sur certains Moaï en bordure du sentier dans la carrière Rano Raraku.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici